Présentation du Tour de France 2019

Vincent Lavenu : »Des symboles tout au long de la route »

« C’est un beau tracé, équilibré, avec beaucoup de montagne, ce qui n’est pas fait pour nous déplaire. Il faudra être concentré du début à la fin car les routes des Vosges ou du Massif Central peuvent être surprenantes. La haute montagne est au programme, avec quelques uns des grands cols qui ont écrit la légende de notre sport et c’est une bonne chose. Tout ce qui peut donner lieu à une course offensive me plait. Pour nous, il y a pas mal de symboles tout au long de la route. Bruxelles, la ville d’Eddy Merckx, la marque qui va nous fournir nos vélos en 2019, Brioude, la cité de Romain Bardet, les cols d’Izoard et du Galibier, qui sont les routes de mon enfance dans les Hautes-Alpes et de belles étapes en Savoie, notre camp de base, pour conclure. Ce parcours donne envie d’y être. »VINCENT LAVENU

Romain Bardet : »Une belle récompense pour l’Auvergne »

« C’est un très beau parcours, assez difficile sur le papier avec très peu de temps morts. Beaucoup de moyenne montagne ; et qui dit moyenne montagne dit routes piégeuses et étapes à l’issue incertaine. De la très haute montagne également avec les cols mythiques que sont l’Izoard, le Tourmalet, le Galibier et l’Izeran. Ces altitudes importantes devraient pouvoir creuser l’écart entre les favoris.
Les chronos sont placés plutôt en début de parcours, ce qui pourrait contribuer à ne pas bloquer les positions dans l’attente des derniers jours comme cela s’était produit l’an dernier. C’est enfin une édition qui passera sur mes routes, avec notamment une arrivée à Brioude, la ville où je suis né. Une belle récompense pour l’Auvergne et les bénévoles passionnés de vélo. Un beau clin d’oeil pour moi aussi ! C’est quelque chose d’exceptionnel de pouvoir rouler à domicile comme j’en avais déjà eu le plaisir voici deux ans. Cela s’annonce comme une très belle fête. « ROMAIN BARDET

PIERRE LATOUR : « Il faudra être vigilant »

Beaucoup d’étapes longues de plus de 200 km. Pas mal d’étapes avec des arrivées difficiles et d’une manière générale beaucoup de cols.
Même les journées dites de transition restent longues et comportent des pièges. C’est un parcours qui donne envie. Il risque d’y avoir des retournements de situation et de belles choses à faire. Il faudra être vigilant, ne pas avoir de jour sans sous peine de le payer cher ensuite. » PIERRE LATOUR

JULIEN JURDIE : « Intéressant pour l’équipe »

« ASO a souhaité créer du mouvement cette année encore. L’édition 2019 propose un parcours assez agressif qui traversera beaucoup de massifs différents : les Vosges, le Massif Central, les Pyrénées et les Alpes. Des étapes courtes, des arrivées en altitude voire en très haute altitude, beaucoup de montagne… Un parcours intéressant pour l’équipe AG2R La Mondiale et son leader Romain Bardet. » JULIEN JURDIE