Langue FR

Actualités

Romain Bardet : "J'étais préparé à ça..."

Annulation de la 3e étape de Paris-Nice.

"Ça fait partie des circonstances de course ! C’est dommage, cela aurait été une belle étape. Ce n'était pas possible avec les conditions !
On a eu des températures négatives rapidement, cela devenait dangereux. Plus on montait en altitude, plus la neige tombait sous la route. Je n'avais jamais envisagé l'annulation. On savait que les conditions allaient être difficiles, je m’étais préparé psychologiquement pour ça. Je ne suis pas insensible au froid mais j’étais prêt. J’espère maintenant qu’il y aura de la course sinon nous allons arriver à Utelle (samedi) avec un classement un peu figé."

Pierre Latour : "Moins trois degrés..."

"Je vais me souvenir de mon premier Paris-Nice ! Le froid et la neige, c’était mémorable !
Je me suis dit que j’avais bien fait de mettre plus de couches que lors de l’étape de Lundi ! Au pied du col on avait zéro degrés et lorsque l’on a été arrêté, il faisait moins trois degrés…"

 

Alexis Gougeard : "Jamais eu aussi frois sur le vélo"

"Une journée qui avait bien commencé avec une échappée. Je n'avais pas de grosses sensations, pas de grandes jambes. J'étais en train de sauter du groupe devant. Je n'ai jamais eu aussi froid sur un vélo. Le froid m'a pris et ça ne pardonne pas."


Julien Jurdie : "C’était impraticable…"

"C’est clair que ce n’est pas à notre avantage. On voulait être acteur sur cette étape. On avait coché cette étape pour être acteur et pour que Romain remonte des places et récupérer des secondes. Il y a de la frustration. L’intégrité physique des coureurs était mise en jeu et la route était impraticable. Cela va nous handicaper pour remonter au classement général."

Stéphane Goubert : "Les favoris étaient prêts à se jauger, ce sera parti remise"

GOUBERT"C'était digne d’un Paris-Nice, comme on a pu le connaître auparavant ! Cétait difficile pour les coureurs ! Quand j’ai rattrapé Alexis Gougeard, il était en fringale et frigorifié.
Nice est encore loin, il y a encore de belles étapes. Il ne fallait pas tout gâcher aujourd’hui. On aurait voulu voir Brouilly, c’était le premier gros événement après le prologue. Les favoris étaient prêts à se jauger dans cette ascension, ce sera partie remise dans les prochains jours."

Informations supplémentaires