Langue FR

Actualités

Julien Bérard : "Sur un monument, on ne se relève pas"

Pour son premier Milan - San Remo, le Savoyard a passé une bonne partie de la journée à l'avant de la course

Julien Bérard, professionnel depuis 2010, n'avait jamais participé à Milan - San Rémo. Membre d'une échappée de onze coureurs, le Savoyard ne sera repris qu'à une trentaine de kilomètres de l'arrivée. Après 265 kilomètres d'échappée et 34 356 coups de pédale pour rejoindre la capitale italienne à San Remo, il revient sur sa journée : "Avec la pluie on est toujours mieux à l'avant. Le peloton ne nous a jamais laissé beaucoup d'avance, notre échappée était une cause perdue. Je n'aime pas trop la pluie, il y a toujours du stress. J'étais mieux à l'avant de la course ! L'échappée est partie assez vite et j'ai bien géré la journée. Même si la course est la plus longue de l'année (304 kilomètres avec le départ fictif), c'est un schema assez clasqique. J'ai insisté jusqu'au bout. Quand tu cours un monument cycliste comme Milan - San Remo, tu ne peux pas te relever. Je suis content, je sens que les sensations reviennent bien. C'est de bon augure pour la suite et notamment la semaine prochaine en Corse."
Photo www.sirotti.it

Informations supplémentaires