Actualités

Premier regard vers la performance

  • Imprimer

Depuis le début de la saison 2014, l’équipe AG2R LA MONDIALE travaille avec la marque Bollé, expert sur les verres correcteurs dans la pratique du sport. 

Avec 14 551 kilomètres effectués cette année (au 4 octobre), Oliver Naesen est le coureur de l’équipe AG2R LA MONDIALE qui a effectué le plus de kilomètres en course. Et si l’on rajoute les heures d’entraînement, l’addition grimpe vite à 30 000 kilomètres à l’année. Sous la pluie, la grêle, le froid, parfois la neige ou les températures caniculaires, le peloton professionnel parcourt la planète de janvier à octobre. 

Si le corps est soumis à rude épreuve, les yeux ne sont pas épargnés. Et encore plus quand, comme Cyril Gautier, Clément Chevrier, Benoît Cosnefroy ou Axel Domont, vous devez porter des verres correcteurs. « Pour dire vrai, j’ai commencé à porter des verres correcteurs au début du partenariat avec l’équipe en 2014. C’est donc assez récent. Et cela m’a changé la vie. Je me suis rendu compte qu’avant cela, je ne voyais pas grand-chose en course ! », commente ce dernier qui a participé au dernier Tour de France.


Emmanuel Hannebicque est Global RX Manager chez Bollé, c’est-à-dire « tout ce qui est relatif à la prescription. »
Il explique son travail dans la fabrication des lunettes à verres correcteurs : «Andrea Cappelletti (responsable sponsoring) m’adresse les prescriptions de chaque athlète et l’écart pupillaire, c’est un peu comme la pointure pour des chaussures ! Cela me permet de travailler de façon précise et proposer des lunettes pour la pratique du vélo qui sont quasiment similaires aux lunettes ophtalmiques. »

Depuis six ans, Bollé présent également dans les sports de montagne, propose des verres correcteurs complètement intégrés aux lunettes : « Cela permet, notamment, de réduire les risques de buées. Avant la seule solution était de clipper un verre supplémentaire. Même si cette solution est toujours proposée, parce que moins onéreuse, ce n’est pas l’idéal pour un coureur cycliste. »  

Hannebicque revient également sur l’importance d’un bon choix de lunettes au matin d’une course : « Nous proposons des verres photochromiques qui se teintent en fonction de la météo comme notre modèle Clear Grey qui peut passer du transparent au gris foncé. Nous avons également des teintes fixes qui sont plus adaptées pour l’été. »
En optant pour la paire de Bollé adaptées, les yeux seront moins sollicités au cours des journées de course (entre 4 et 7 heures de vélo) : « Et c’est de l’énergie en plus qui sera forcément bénéfique à un moment clé. » 

Parfois, la performance peut également passer par le regard. 


©TDWsport.com