Langue FR

Actualités

Avant la performance, le bonheur est dans l'assiette

Véronique Rousseau, nutritionniste, détaille sa collaboration au sein de l’équipe AG2R LA MONDIALE.

La performance n’aime pas le hasard. Dans le sport de haut niveau, chaque paramètre, chaque détail doit être maîtrisé. Et pour un cycliste professionnel qui peut cumuler plus de 90 journées de compétition et près de 30 000 kilomètres entre les courses et l’entraînement, le détail qui peut tout changer peut aussi être…. dans l’assiette.

Malgré tout, Véronique Rousseau, nutritionniste et professeur de sport, lance : «Manger est avant tout un plaisir, et ce doit être encore plus le cas chez le coureur cycliste qui pratique un sport exigeant. Mais il faut adapter l’alimentation.»
Cette habituée des couloirs de l’Insep (Institut national du sport de l'expertise et de la performance) explique : «Nous avons mis en place des entretiens individuels avec les coureurs pour établir un bilan nutritionnel de chaque athlète. Il n’y a pas de recettes miracles et il faut savoir s’adapter à la manière d’être de chacun.»

En synergie avec le Pôle performance de l’équipe, Le travail entamé il y a plusieurs mois est effectué avec Eric Bouvat responsable médical et le cuisinier qui suit l’équipe sur les grandes courses du calendrier : «Il est là pour sublimer les aliments et garantir la qualité des matières premières et les transcender.»



Dans cette quête de la performance, l’équipe AG2R LA MONDIALE a aussi exploré les arcanes de la micro-nutrition.
Dans cette optique, la société NUTERGIA, spécialisée dans ce domaine est devenu l’un des partenaires de l’équipe: «Cette discipline, la micro nutrition,  met en avant l’efficacité des actifs, molécules issues des plantes ou des aliments, concentrés et optimisés dans des formules synergiques. Ils accompagnent les sportifs de haut niveau sous réserve que la prise de ces actifs supervisée par un spécialiste se fasse à doses physiologiques et que les produits répondent aux normes antidopage ! » commente Stéphane Delage, diététicien et micronutrionniste et formateur du Laboratoire Nutergia.

La gamme ERGYSPORT de NUTERGIA permet également à l’équipe d’avoir à dispositions les boissons et barres énergétiques  que les coureurs consomment pendant et juste après l’effort.

Nutrition : gérer l’après course pour préserver le capital santé de l’athlète

Une fois l’épreuve terminée et dès l’arrivée de la course, le coureur effectue une collation. Un passage primordial pour la récupération : «Les 4 à 6 premières heures après un effort sont cruciales dans le processus de récupération qui amorce la réparation et la consolidation des muscles. Les toxines et les acides formés à l’exercice perturbent le fonctionnement cellulaire. La déshydratation engendre des problèmes au niveau de la prise alimentaire et de la récupération musculaire. Les muscles ont besoin de glucose et de BCAA pour leur récupération, car ils ont subi une perte de glycogène et une atteinte de leurs fibres. »

Les besoins micronutritionnels varient donc sensiblement d’une étape à l’autre. Les respecter permet d’aller plus loin en préservant la santé du coureur.

Adapter la nutrition aux besoins du sport de haut niveau tout en gardant un leitmotiv : le plaisir de la table et le bien être de l’athlète.

Avant la performance, le bonheur est dans l’assiette. 

www.ergysport.com 

Crédit photos: Jean-Louis Carli / Yves Perret Médias

Informations supplémentaires