Langue FR

Actualités

Optimiser la récupération par le froid

Eric Bouvat, responsable médical de l’équipe AG2R LA MONDIALE, explique le processus de récupération par le froid utilisé lors des courses par étape. 

La ligne d’arrivée vient d’être franchie. L’étape est bouclée, mais la journée est loin d’être terminée. Après quelques kilomètres en bus, les coureurs sont de retour à l’hôtel.
La douche, puis la collation font partie des premiers rituels d’après course.

Pour optimiser la récupération lors des courses par étapes d’au moins une semaine, le pôle médical a mis en place un protocole de récupération par le froid. Au cours d’une saison, cela comprend les trois Grands Tours (Italie-France-Espagne), Paris-Nice, le Tour de Catalogne, le Critérium du Dauphiné, le Tour de Suisse ou encore le Tour de Pologne, soit plus d’une centaine de journées. 
Eric Bouvat, responsable médical de l’équipe AG2R LA MONDIALE : «Après avoir essayé différents moyens de récupération par le froid, notamment la cryothérapie en corps entier, nous avons choisi les bains froids. Les bains sont dans une camionnette qui passe d’hôtel en hôtel. 
Nos coureurs sont immergés jusqu’à la taille dans l’eau à une dizaine de degrés durant dix minutes.»
A titre de comparaison, cela revient à s’immerger dans un lac à 2100 mètres d’altitude en été. Ça vous tente ?



« Stopper le mécanisme inflammatoire »

Lors d’une course par étapes, les organismes sont soumis à rude épreuve. Romain Bardet a bouclé le Tour de France en 2eposition après 89 heures d’effort, soit une moyenne quotidienne de 4h15. «Le froid permet d’arrêter les mécanismes inflammatoires des muscles qui se créée après l’effort du fait de l’agression qui a lieu pendant l’effort. Après des efforts de plusieurs heures, il se produit des destructions musculaires et cela entraine des inflammations. Il faut stopper cela par le froid. »

Une fois l’étape des bains effectuée, le coureur rejoint un masseur pour enfiler des bottes de presso-thérapie : «Ça a l’effet d’un massage, elles possèdent des boudins circulaires qui se gonflent les uns après les autres en partant du pied jusqu’à la racine du membre et expulse le sang vers le coeur. »

Un massage de 40 à 45 minutes marquera l’ultime étape du processus de récupération. La journée se termine. Il est temps de penser à l’étape du lendemain. 

Crédits photos: ©Jean-Louis Carli; ©Eric Bouvat

 

 

 
 

Informations supplémentaires