Langue FR

Actualités

Romain Bardet : "Pratiquer le cyclisme que j’aime"

Tour d’Oman (14-19 février) – Abu Dhabi Tour (23-26 février)

Romain, dans quel état d’esprit abordez vous cette reprise? 

Il est l'heure d’accrocher un dossard. Cela fait depuis début novembre que je m’entraîne, après une bonne coupure. Je me sens bien, ni en avance, ni en retard dans ma préparation. Les sensations sont bonnes pour un mois de février, je n’ai pas été malade ni connu de problèmes physiques, les stages avec l’équipe ont permis de souder un collectif étoffé et travailleur, notre matériel est à la pointe… Maintenant, il est temps de valider tout cela en compétition.

Vous avez modifié un peu votre approche de la saison. Pourquoi? 

Tout d’abord pour ne pas tomber dans l’immobilisme et l’ennui en dupliquant chaque saison le même programme. Avec la direction de l’équipe AG2R LA MONDIALE  et mon entraîneur, nous avons choisi de différer un peu ma reprise et d’attaquer par deux courses par étapes, où la chaleur sera de mise, ce qui permet de travailler dans de bonnes conditions dans l'optique de Paris-Nice. L’an dernier, le Tour d’Oman m’avait plutôt bien réussi (2e du classement final); c’est une course exigeante, avec un plateau relevé et je vais découvrir le Tour d’Abu Dhabi, mon premier rendez vous en World Tour. J’aime ces nouvelles expériences. 

Comment aborde-t-on la saison d’après le podium du Tour de France? 

C’est une question qui est souvent revenue. J’ai pris du recul par rapport à cette performance. J’ai réussi une année 2016 très pleine avec une trentaine de top 10. Le Tour a été un sommet sportif et émotionnel. Mais c’est un passage. Je suis encore un jeune coureur, avec des ambitions élevées. Réussir la saison d’après, ce n’est pas seulement monter à nouveau sur le podium. C’est gagner des courses, progresser encore physiquement et tactiquement. C’est pratiquer le cyclisme que j’aime et être sérieux dans la gestion de ma carrière et inventif sur le vélo. Bien sûr, le Tour de France est l’objectif majeur mais il y a beaucoup d’opportunités à saisir avec cette nouvelle saison.

 

LE CHIFFRE
4

Quatre des huit coureurs engagés reprennent la compétition sur le Tour d’Oman. Il s’agit de Romain Bardet, Axel Domont, Mathias Frank et Sondre Holst Enger.

L’INFO
Reprise tardive

Romain Bardet avait pris pour habitude de débuter sa saison sur le GP La Marseillaise (5 participations). Sa reprise au Tour d’Oman (14 février) est la plus tardive depuis son passage chez les professionnels en 2012.

Additional information