Langue FR

Actualités

Romain Bardet : "Impatient du premier dossard"

Avant le GP de la Marseillaise (31 janvier).

Comment s’est déroulé votre hiver? 
Mon hiver s’est déroulé parfaitement bien. Après le Critérium de Saitama au Japon (24 octobre), j’ai coupé, pris du repos, tout en travaillant sur les oraux et mon mémoire de fin d’études. Je me suis entretenu en pratiquant différents sports et j’ai repris le vélo le 15 novembre. Entre les différents stages de l’équipe dans l’Oisans puis en Espagne et mon entrainement personnel, le temps est passé très vite. J’ai désormais un pied à terre dans le sud et même si je reste profondément attaché à l’Auvergne, cela me permet de bénéficier de conditions d’entraînement optimales. Je suis très satisfait du travail effectué individuellement ou collectivement et de ma condition. Même si les échéances sont encore lointaines. 

Quels enseignements tirez-vous de la saison dernière? 
J’ai poursuivi ma progression. Il y a eu des temps forts comme mes victoires sur le Tour de France ou au Critérium du Dauphiné, Il y a eu aussi des moments plus difficiles. A l’intersaison, nous avons fait le bilan de tout cela et je suis très optimiste. L’équipe AG2R LA MONDIALE s’est beaucoup structurée ces derniers mois en termes d’encadrement et de méthode. Cela ne peut que porter ses fruits. 

Qu’attendez-vous de votre première course de la saison? 
Je suis très impatient d’accrocher le premier dossard de la saison. C’est toujours un moment fort, dans une épreuve que j’ai l’habitude de disputer. Je n’affiche pas de réelles ambitions personnelles mais j’espère que l’équipe pourra jouer les premiers rôles et je suis prêt à participer au travail collectif. 

Quels sont vos objectifs 2016? 
J’espère continuer à monter en puissance dans les épreuves qui me conviennent. Je pense bien entendu à des courses comme Liège-Bastogne-Liège, où chaque année je grignote des places (13e, 10e, 6e l'an passé), les courses par étapes montagneuses.  Le Tour de France 2016, avec un passage dans le Massif Central, sur les routes de mon enfance, me plait beaucoup. Et puis, il y a les Jeux Olympiques. Je suis monté sur le podium l’an dernier pour les épreuves-test. Le tracé est intéressant pour un coureur comme moi et les Jeux sont un temps fort dans une vie de sportif.

Composition de l'équipe pour le GP de la Marseillaise (31 janvier)

 

Composition de l'équipe Etoiles de Bessèges (3-7 février)


 

Additional information